Les échanges – Partie 1 : Tandem / Exchanges – Part 1: Tandem

Mis à jour : sept. 16

Originally on Sur le Bout de la Langue


L’extension des opportunités professionnelles, c’est un avantage indéniable mais ce n’est pas le moteur de ma passion. Echanger, c’est ce qui m’a donné envie d’explorer de nouvelles langues. Dès le premier article, j’ai réalisé, en même temps que vous lectrices et lecteurs, que c’était ce qui donnait sens à ma passion.


The broadening of professional opportunities is an undeniable advantage but it is not what fueled of my passion. Exchanging is what made me want to explore new languages. From the first article, I realised, at the same time as you, that this is what gave meaning to my passion.


Naturellement, l’échange devient un sujet central de mon expérience des langues. J’ai donc décidé de vous proposer une série d’articles sur une partie de ces échanges qui m’ont marqué. Ici, j’aimerais vous parler des tandems, un type d’échange bien particulier…


Naturally, exchange is a central subject of my experience of language. So I decided to propose a series of article on part of these exchanges that marked me. Here, I would like to talk to you about tandem, a particular type of exchange…


Qu’est-ce qu’un tandem ?


What is a tandem?


C’est une question qui m’est posée par beaucoup de personnes, je vais donc éclaircir ce point ici. Un tandem est un binôme d’échange linguistique qui permet à deux personnes voulant s’améliorer dans deux langues distinctes (ex: le swahili et le japonais) de pratiquer ces deux langues l’une avec l’autre. Quelqu’un parlant couramment le swahili et cherchant à améliorer son japonais peut échanger avec quelqu’un parlant couramment le japonais et cherchant à améliorer son swahili. Ainsi, les deux personnes progressent en même temps. Un échange gagnant-gagnant ! Et qui peut souvent apporter bien plus : nouveaux amis, intégration de nouveaux cercles sociaux, apprentissage de codes culturels différents, etc. La liste est longue !


It is a question that a lot of people ask me, so I will explain what it is here. A tandem is a linguistic exchange duo that allows to two persons wanting to improve two distinct languages (ex: Swahili and Japanese) to practice those two languages one with the other. Someone talking fluently Swahili and trying to improve its Japanese can exchange with someone speaking fluently Japanese and trying to improve its Swahili. A win-win exchange ! And it can bring even more : new friends, integration of new social circles, learning of different cultural codes, etc. The list is long !

Le tandem est aussi un vélo à deux places et il représente bien l’idée d’un tandem linguistique : on progresse ensemble ! The tandem is also a two-seats bicycle and it represents well the idea of a linguistic tandem : moving forward together ! https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/43/2008_Summer_Paralympics%2C_Tandem.jpg/1200px-2008_Summer_Paralympics%2C_Tandem.jpg

Mon expérience


My experience


La première fois que je me suis décidé à me mettre en tandem, c’est quand j’ai voulu apprendre l’italien. Au départ, j’ai donc utilisé la méthode dont je m’étais servi pour l’espagnol (une expérience dont je parlerai dans un autre article). Mais cette fois, je partais de zéro. J’avais eu l’opportunité, un mois d’août, de passer (presque) tout mon temps sur un bouquin de la collection Teach Yourself©. J’ai ensuite décidé de me rapprocher d’une étudiante italienne de mon master, Simona, pour travailler ce que j’avais appris et apprendre plus (notamment pour le vocabulaire). Il ne s’agissait pas d’un tandem mais d’une aide qu’elle m’a proposé au moins deux fois. C’était peu mais cela m’a été grandement utile pour consolider les bases (prononciation, vocabulaire de base, structure grammaticale de base). J’ai reçu une aide du même type venant d’une autre étudiante, Klara, pour l’allemand. J’ai malheureusement abandonné assez vite l’apprentissage de cette langue, à cause du système casuel (les déclinaisons) mais aussi parce que je n’étais pas parvenu au même niveau qu’en italien.


The first time that I decided to put myself in tandem is when I wanted to learn Italian. At first, I used the same method that I used for Spanish (an experience that I will talk about in another article). But this time I started from zero. I had the opportunity during one month of August to spend (almost) the whole time on a book of the Teach Yourself© collection. Then, I decided to seek help from an Italian classmate, Simona, to work what I had learnt so far and to learn more (particularly for vocabulary). It was not a tandem but help that I got from her at least twice. It was not a lot but it greatly helped to solidify the bases (pronunciation, basic vocabulary, basic grammar). I got a similar help from another student, Klara, for German. But I quickly abandoned learning that language because of the case system but also because I was not at the same level as for Italian when I got that help.


L’aide a ses limites : l’aidant se retrouve en position d’enseignant pour lequel il n’a en général pas les compétences nécessaires – à moins que ce ne soit sa profession ! De plus, même si j’apprenais, il n’y avait pas d’échange dans l’autre sens et je trouvais cela bien dommage. J’ai donc décidé de me lancer dans la recherche de tandems par tous les moyens. C’est à ce moment que j’ai découvert qu’il existait plusieurs sites web (tandem-linguistique.org), des groupes sur les réseaux sociaux et même des applications mobile (Tandem© par exemple). J’ai d’abord testé Tandem© et le site web tandem-linguistique.org. Les deux m’ont permis d’entrer en contact avec 2-3 personnes.


Help had its limits : the helper was in the position of a teacher, for which he/she did not have the required skills – except if it was his/her profession ! Besides, even if I learnt, there was no exchange in the other way around and it was a pity. So I decided to search for a tandem by all means. At that moment I found that many websites (tandem-linguistique.org), social networks’ groups and mobile apps (for example Tandem©) existed. I tried Tandem© and the website first. Those two allowed me to enter in contact with 2-3 persons.

https://pbs.twimg.com/profile_images/907536463436435456/IdK-Zm0q_400x400.jpg

Ma première expérience était un échange à distance avec une personne venant de Naples. Celui-ci m’a permis de découvrir les tandems. Je n’étais pas encore habitué et l’échange était assez déconstruit. Nous ne faisions que tester/ nous accommoder. Nous apprenions chacun beaucoup de choses. Malheureusement, des contraintes de temps ont rapidement mis fin à l’échange. Bien que cela m’ait habitué à la compréhension audio sans visuel et que j’aie appris beaucoup de choses sur le tas, l’expérience n’était pas aussi forte qu’un échange en direct.


My first experience was an exchange with calls and messages with a person coming from Naples. That exchange made me discover tandems. I was not used to it yet and the conversations were going in all directions. We were just testing/accommodating to it. But we were still learning a lot from each other. Unfortunately, time constraints put an end to the exchange after a few times. Even though it got me used to oral comprehension without visual help and I learnt a lot along, the experience was not strong enough.


J’ai donc cherché très vite à trouver un tandem avec rencontres régulières dans la vraie vie. C’est comme cela que j’ai pu me mettre en tandem avec un Napolitain (encore !) en France, Avvenente, personne avec qui j’ai pu échanger à plusieurs reprises. Nous nous retrouvions dès que nous le pouvions sur Paris, dans un bar ou sur une place, pour échanger. Au départ, l’échange était, tout comme mon premier, assez déconstruit. Nous avions donc décidé de fixer des règles. Par exemple, un premier temps était fait dans une langue, puis le deuxième temps était fait dans l’autre langue.


So I quickly searched for a tandem with regular meetings in real life. That is how I got into a tandem with a Napolitan person (again!) in France, Avvenente, with whom I could exchange multiple times. We would meet in Paris when we could, in a bar or on a square, to exchange. At first, the exchange was, like the first, going in all directions. We did not have fixed rules so we fixed some. For example, a first period of time was done in one language, then a second period of time was done in the other.


Les conditons-clés pour un tandem réussi


The key conditions for a tandem’s success


L’échange était vraiment enrichissant. Et cela tenait en quelques points. Le premier, c’est le fait que nous ayons tous deux un niveau avancé et à peu près équivalent dans la langue travaillée. A partir de mon expérience des tandems, j’ai pu constater qu’il était impossible de faire un tandem sans avoir un niveau minimum permettant une conversation d’un niveau simple. Sinon, une personne se retrouve dans une position d'”enseignant”, l’autre dans une position d'”élève”. C’est le type d’échange que je cherchais au départ mais cela se révélait inefficace pour progresser sensiblement à partir d’un certain niveau.


The exchange was very enriching. And it relied on few points. The first was the fact that we had approximately similar levels in the languages we wanted to work on. From my experience of tandems, I noticed that it was impossible to do a tandem without a minimum level allowing a simple conversation. Otherwise, we would find ourselves in a teacher/student situation. It is the type of exchange that I was searching for at first but it was not efficient to sensibly progress from a certain level.


La maîtrise de la grammaire de base et la connaissance du vocabulaire élémentaire évite le trop-plein de blocages pendant la séance de tandem. Il ne s’agit pas de tout connaître mais d’en savoir suffisamment pour se sentir libre de manier à sa manière tout ce qui a été appris. Il ne faut surtout pas hésiter à poser des questions dès que l’on bloque. L’utilisation d’une langue tierce (par exemple l’anglais) peut être un facilitateur mais n’est pas nécessaire. Par contre, connaître les phrases de questionnement élémentaires, c’est incontournable. Je n’ai jamais fait un tandem sans avoir des questions à poser. De même pour la personne en face.

The mastery of basic grammar and knowing elementary vocabulary prevented too many blocks during a tandem session. It does not mean one needs to know everything but it means that one knows enough so that one feels free to use what one learnt in its own way. Asking questions is unavoidable. Using a third language (for example English, in general) can facilitate but not is required. However, knowing elementary question phrases is essential. I never did a single tandem without having to ask questions. It was the same for the person in front of me.


Le deuxième facteur de succès d’un tandem, c’est la réciprocité. Sans échange (et sans volonté ou possibilité d’échange), il n’y a pas de tandem. Le niveau de réciprocité joue donc un grand rôle. Plus l’échange est convivial et sans gêne, plus les langues se délient et on n’hésite pas à faire des fautes et à avancer. La réciprocité réduit la distance, crée de la proximité, permettant ainsi de se rapprocher le plus possible de l’esprit de la langue travaillée. C’est pour cette raison que nous nous retrouvions dans des espaces propices à la détente.


The second factor of success for a tandem is reciprocity. Without exchange (and without the will or the possibility to exchange), there is no tandem. The level of reciprocity plays a big role. The more the exchange is friendly and without discomfort, the more opened we are and we do not hesitate to make mistakes and thus progress. Reciprocity reduces distance, creates proximity, allowing to get the closest as possible to the spirit of the language worked. It is for this reason that we would always find ourselves in relaxing places.


Le troisième et dernier point-clé, c’est l’acceptation de l’erreur (et donc la bienveillance). En tandem, il est plus facile d’échanger librement car on a tendance à avoir moins peur de se faire juger. Mais, si l’on n’est pas habitué à l’exercice, il arrive de se retrouver à baisser ses exigences jusqu’à stagner dans sa progression. Le but n’est pas de parler parfaitement mais d’apprendre en faisant des erreurs. Qui n’a jamais appris sans faire de fautes ou sans échouer ? L’échec fait partie de l’apprentissage. Avec le tandem, on a tous la chance de pouvoir faire autant d’erreurs qu’on veut sans être noté. C’est l’occasion !


The third and last key-point to the tandem’s success is the acceptance of errors (and so benevolence). In tandems, it is easier to exchange freely because we have the tendency to be less scared to be judged. But, if we are not used to the exercice, it happens to find ourselves lowering our exigence and stagnate in our progression. The aim is not to speak perfectly but to learn from our mistakes. Who has not learnt without making mistakes and fail ? Failing is part of learning. With tandems, we all have a chance to make as many mistakes as we want without being marked. It is the moment !

Pensez positif ! Think positive ! https://media.edutopia.org/styles/responsive_2880px_16x9/s3/masters/d7_images/thomas-new-assumptionpositive-twenty20.jpg

Petite anecdote intéressante par rapport à l’erreur (et je pense que plusieurs personnes se sentiront concernés). Il m’est arrivé, dans n’importe quelle langue, de faire une erreur pendant plusieurs mois, voire années, et n’être corrigé qu’après tout ce temps écoulé. Par exemple, en anglais, je disais toujours “hopefully” pour “heureusement”. Puis un jour, quelqu’un m’a fait comprendre que “hopefully” s’utilisait pour “dans l’espoir de”, “avec espoir” ou encore “espérons”. Le terme approprié pour heureusement est “thankfully”. Après plusieurs auto-corrections, j’ai enfin réussi à corriger cette erreur. Cette petite erreur, si elle n’a pas été corrigée, semble ne pas avoir eu beaucoup d’impact sur la compréhension de ce que je voulais dire. Si même les natifs ne me corrigeaient pas, c’est sûrement pour cette raison.


Interesting story concerning mistakes (and I think many people will connect to it). It happened to me, in any language, to make a mistake during many months, or even years, and be corrected only after that whole time. For example, in English, I used to always say “hopefully” for “heureusement”. But one day, somebody made me understand that “hopefully” was used for “dans l’espoir de”, “avec espoir” or “espérons”. The appropriate word was “thankfully”. After many self-corrections, I managed to correct the mistake. This small mistake, if it was not corrected, did not seem to have a great impact on the understanding of what I wanted to say. Even if Natives did not correct me, it was surely for this reason.


Cette anecdote est intéressante car elle montre que le plus important dans une langue, ce n’est pas l’exactitude mais l’intention. La langue, ce n’est pas que de la sémantique (le sens des mots hors contexte), c’est aussi de la pragmatique (le sens des mots dans le contexte). Il ne s’agit donc pas que de dire des mots, des phrases, mais d’y mettre une intention, en changeant la tonalité et le rythme des sons ou encore la gestuelle.


This story is interesting because it shows that the most important in a language is not the exactitude but the intention. Language is not just about semantics (the intrinsic meaning of words) but also about pragmatics (the meaning of words in the context). So it not only about saying words, sentences but about putting an intention by changing the tones, the rythm of sounds and gesture.


Relier ce qu’on veut apprendre à ce qu’on aime ou ce qu’on veut découvrir !


Linking what you want to learn with what you like or what you want to discover!


J’ai souvent comparé les langues à la danse pour expliquer comment j’apprends les langues. Ainsi, les familles de langues (indo-européenne, afro-asiatique, sino-tibétaine, etc) sont pour moi des danses et les langues qui appartiennent à ces familles sont différents styles. Quand j’ai appris l’italien, je l’ai appris comme un style de salsa (si on prend cette danse pour exemple) – disons la salsa portoricaine. Le français, ma langue maternelle, étant un autre style – pourquoi pas la salsa cubaine – je n’ai qu’à apprendre les variations, étant donné que je connais déjà les codes de la salsa (tous les linguistes s’accorderont à dire que le français et l’italien partagent beaucoup de leur structure grammaticale).


I often compare languages to dances to explain how I learn languages. For me, languages families (Indo-European, Afro-Asian, Sino-Tibetan, etc) are dances and languages pertaining to these families are different styles. When I learnt Italian, I learnt it as a style of salsa (if we take that dance as an example) – let’s say Puerto Rican salsa. French, my mother tongue, would be another style – Cuban salsa- I only have to learn the variations, knowing that I already know the codes of salsa (all linguists will agree on saying that French and Italian share a lot of their grammatical structure).

Danseurs / Dancers https://datas.masalledesport.com/prod/picsData/activites/illustrations/125-389×295.jpg

C’est plus compliqué quand il s’agit d’apprendre des langues d’autres familles, qui nous sont inconnues. Là, il faudra sûrement mettre plus d’énergie, comme si l’on repartait presque de zéro. Je ne l’ai jamais fait et j’admire ceux qui ont réussi à le faire ! En tout cas, je voulais vous montrer la façon dont je me représente les langues pour insister sur le fait qu’une manière de dépasser ses blocages mentaux est de connecter ce qu’on veut apprendre avec ce qu’on aime, nos passions.


It is more complicated when it comes to learn languages from other families, that are unknown to us. One has to put much more energy in it, like going from zero. I never did it and I admire those who did ! All in all, what I wanted to show is how I represent myself languages to insist on the fact that a way to overcome mental blocks is to connect what we want to learn with what we love, our passions.


Revenons-en aux tandems. Bien qu’un seul tandem ait été vraiment significatif (la majorité se résumant à seulement 2-3 échanges), l’exercice était très intéressant et instructif. J’aimerais bien me relancer dans un tandem. Cela demande du temps pour en constituer un et ensuite l’entretenir (beaucoup d’entre nous ont des vies bien chargées). Mais quand on se tourne vers ce que cela apporte, on peut dire que cela vaut vraiment le coup ! Le peu de tandems que j’ai effectué s’étaient faits avec des Napolitains (curieusement !) et ces différentes personnes m’ont donné envie de découvrir cette ville et sa région. J’ai même pu apprendre quelques sonorités et expression(s) du dialecte napolitain. En espérant pouvoir y aller un jour !


Let’s come back to the subject, tandems. Even though only one tandem was significant, the exercice is interesting and full of learnings. I would love to do one again. It required a lot of time to build one and maintain it (many of us have busy lives). But when we look at what it gives, we can clearly say it is worth the time ! The few tandems that I did were with Napolitans (interestingly!) and these different persons made me want to discover that city and its region. I even learnt some sounds and expressions of the Napolitan dialect. Hoping that one day I can go there !

Vue sur Naples et le Vésuve / View on Naples and the Vesuvio https://livitaly-666b.kxcdn.com/wp-content/uploads/2018/05/fun-facts-about-Naples-2.jpg

Sur ce, je vous dis à bientôt pour la prochaine partie de cette série d’articles !


See you soon for the next article of this series !


Kevin


#exchange #language #colloquial #italian #tandem

Improve Your English With Kevin

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • LinkedIn

©2020 par Kévin Sundareswaran. Créé avec Wix.com