Les mots empruntés : une exploration inédite – Borrowed words: a unique exploration

Mis à jour : sept. 16

Originally on Sur le Bout de la Langue


Il est fréquent de se retrouver confronté à des mots empruntés dans notre propre langue. En effet, toutes les langues du monde empruntent des mots à au moins une autre langue. C’est inévitable car l’échange est au coeur de l’humanité. Par contre, elle n’a pas la même ampleur selon les langues. Celles qui ont connu le plus d’échanges ont une langue beaucoup plus impactée que d’autres. On pense en premier aux langues indo-européennes, qui pour beaucoup d’entre elles ont été influencées par des guerres, des invasions, le commerce ou encore la colonisation. Le français et l’anglais étant les langues du blog, je vous propose de découvrir à quel point elles empruntent mais aussi et surtout comment elles empruntent.


We frequently find ourselves confronted with borrowed words in our own language. Indeed, every language in the world has borrowed some words from at least another language. It is unavoidable because exchange is at the heart of humanity. Nevertheless, it does not have the same width in all languages. Those which had the most exchanges are more impacted than others. One thinks of Indo-European languages at first, which have, for most of them, known many wars, invasions, commerce and colonisation. French and English being the languages of the blog, I propose a discovery of how much these languages borrowed and how they did it.


Précision : les listes de mots qui apparaissent dans l’article sont des listes non-exhaustives.

A precision : the lists of words appearing in the article are non-exhaustive lists.


1. Les routes commerciales antiques


1. Antique trade routes

La première chose à laquelle on pense en termes d’échanges si on remonte dans le temps, ce sont les routes commerciales entre l’Asie et l’Europe, de l’Extrême-Orient (Chine moderne) à l’Europe occidentale (Portugal moderne). On pense à Marco Polo et à beaucoup d’autres explorateurs. Si ces routes ont amené de nouveaux produits sur les deux continents, elles ont aussi amené de nouveaux mots. Les emprunts les plus connus en Europe sont ceux venant de l’arabe. Ce sont ceux dont on entend souvent parler mais il faut savoir que l’arabe a lui-même emprunté quelques uns de ces mêmes mots à d’autres langues.


The first thing we think of in terms of exchanges, if we go back in time, are the commerce routes between Asia and Europe, from the Far East (modern China) to Western Europe (modern Portugal). We think of Marco Polo and of many other explorers. If these routes brought new products on both continents, they also brought new words. The most known borrowing comes from Arabic. We hear about it a lot but one has to be aware that Arabic itself borrowed some of these same words from other languages.


En général, ces mots empruntés par l’arabe venaient souvent de partenariats commerciaux. Ils étaient particulièrement nombreux avec les royaumes indiens. Si les arabes ont inventé le chiffre zéro (“chiffre” et “zéro” étant des mots d’origine arabe), les chiffres modernes ont été inspirés par les chiffres (sanskritiques) indiens mais aussi, et surtout, de nombreux mots ont été échangés entre les commerçants, marquant ainsi les langues indiennes et l’arabe. Certains mots ont pu aussi passer par le perse avant de passer à l’arabe. Il n’y a donc pas qu’un échange simple mais plusieurs langues vectrices.


Generally these words borrowed by Arabic were coming from commercial partnerships. They were important between Arab sovereigns and Indian kingdoms. If Arabs invented the number zero, modern numbers were inspired by Indian (Sanskrit) numbers but also a number of words were exchanged by the traders, influencing strongly Indian languages and Arabic. Some words went through Persian before going through Arabic and then reaching ultimately Latin languages.


Les mots aubergine [vatingan (sanskrit) > badingan (perse) > badhinjan (arabe) > berenjena (espagnol) > aubergine (français/anglais)], curcuma [kunkuma (sanskrit), al-kourkoum (arabe) > curcuma (français)] ou encore sucre (sarkar (sanskrit) > al-skar (arabe) > zucchero (italien) > sucre (français)] sont quelques exemples.


The words aubergine [vatingan (Sanskrit) > badingan (Persian) > badhinjan (Arabic) > berenjena (Spanish) > aubergine (French/British English)] or sugar [sarkar (Sanskrit) > al-skar (Arabic) > zucchero (Italian) > sugar (English)] are examples of it.


2. La colonisation et les migrations


2. Colonization and migrations

La colonisation est une période qui a eu un impact considérable sur le monde et les effets sont encore là. La rencontre de nouveaux peuples (pour les colons), la domination sur ceux-ci, l’administration et l’exploitation de leurs terres se sont aussi accompagnés d’un emprunt de mots. Les colonisateurs découvraient énormément de choses et n’avaient pas de mots dans leur propre langue pour les qualifier. C’est de cette manière que de nouveaux mots sont apparus dans les langues des pays colonisateurs. On peut prendre l’espagnol comme exemple :


Colonization is a period of time that has a considerable impact on the modern world. The encounter of newpeople (for the settlers), the domination over them, the administration and exploitation of their lands were accompanied by the borrowing of some words. The settlers discovered many new things and did not have words to describe them. That is how many new words appeared in the vocabulary of the languages of the settlers. We can take Spanish as an example :


avocado (nahuatl), cocoa (nahuatl), chocolate (nahuatl), tabaco (taino), jaguar (tupi), lama (quechua), guacamole (nahuatl), hamaca (taino), huracán (taino), sabana (taino)


avocado (Nahuatl), cocoa (Nahuatl), chocolate (Nahuatl), tabaco (Taino), jaguar (Tupi), lama (Quechua), guacamole (Nahuatl), hamaca (Taino), huracán (Taino), sabana (Taino)


Avec la décolonisation, l’arrivée importante de migrants dans les anciennes métropoles des pays décolonisés ont apporté une vague de nouveaux mots dans les langues des pays d’arrivée. En français, quelques mots ont été diffusé à travers les dialectes maghrébins de l’arabe et sont désormais couramment utilisés par les plus jeunes, quelque soient leurs origines :


With decolonization, the arrival of migrants in the former metropolises of the decolonized countries brought a wave of new words in the languages of the countries of arrival. In French, some words appeared through the Maghrebi dialects of Arabic and are now widely used among the youngest generations, of whichever origins :


chouia (un peu), dawa (désordre), kiffer (aimer), seum (rage)


chouia (a little bit), dawa (mess), kiffer (to love), seum (rage)


3. Les voyages


3. Voyages

Bien sûr, les échanges ou emprunts de mots ne viennent pas seulement d’échanges commerciaux ou de la colonisation. De simples voyages ont pu ramener de nombreux mots, d’une culture vers une autre. La découverte de nouveaux styles artistiques ont inspiré beaucoup de voyageurs qui ont rapporté leur expérience avec eux, en empruntant certains mots pour la décrire. Ainsi, le français emprunte beaucoup de mots italiens dans le domaine culturel:


Of course, exchanges and word borrowing did not come only from commerce or colonization. Some voyages have brought new words, from a culture to another. The discovery of new arts, of new styles of arts inspired many travellers who brought back their experiences with them, by borrowing words to describe it. Thus, French borrows a lot of words from Italian in the cultural field :


a cappella, al dente, alto, cantatrice, concerto, dantesque, espresso, fresque, grotesque, imprésario, maestro, mezzo piano, pittoresque, soprano, tempo, ténor, virtuose


a cappella, al dente, alto, cantatrice, concerto, dantesque, espresso, fresque, grotesque, imprésario, maestro, mezzo piano, pittoresque, soprano, tempo, ténor, virtuose


De la même manière, l’anglais emprunte les mots et expressions suivantes au français :


English borrowed words and expressions from French in the same way :


avant-garde, banquet, canvas, connoisseur, gourmet, eau de toilette, faux pas, hors d’oeuvre, raison d’être


avant-garde, banquet, canvas, connoisseur, gourmet, eau de toilette, faux pas, hors d’oeuvre, raison d’être


Les écrivains sont l’exemple qui illustre le mieux cet échange, empruntant librement des mots d’autres langues pour enrichir leur langue maternelle. C’est aussi en écrivant que les mots s’y inscrivent durablement. Qui n’a jamais entendu dire la langue de Goethe pour décrire la langue allemande, la langue de Shakespeare pour décrire l’anglais ou encore la langue de Cervantes pour décrire l’espagnol ? Les plus grands auteurs des langues de notre monde sont parmi les plus grands pionniers des langues.


Writers are the example that illustrate best this exchange, borrowing freely words from other languages to enrich their own mother tongue. It is through writing that words enter it deeply. Who never heard of Molière’s langage (French), Cervantes’ language (Spanish) or Goethe’s langage (German) ? The biggest authors of the langages of our world are among the biggest pioneers of languages.


4. Les allers-retours


4. Round-trips

Comme on l’a vu, les emprunts peuvent être directs (d’une langue à une autre) ou indirects (passant par plusieurs langues). Il existe un nombre important d’anglicismes en français. Mais ce que l’on sait moins, c’est que certains mots ont fait un aller-retour entre les deux langues. Si le français a fortement influencé l’anglais à travers les normands (XIème-XIVème siècles), l’anglais influence à son tour le français depuis qu’elle est devenue la langue la plus dominante sur la scène mondiale (depuis le milieu du XXème siècle). Et des mots sont revenus au français sous une forme modifiée, directement de l’anglais. Parmi les mots aller-retour, on peut noter :


As we have seen, borrowing can be direct (from a language to another) but also indirect (going through many languages). There are many English words in French. But what we do not know as much is that some words also went back and forth between the two languages. If French has deeply influenced English through the Normans (11th to 14th century), English is influencing French since it has become the most prominent language in the world (since mid-20th century). And these words have come back to French in an altered way, directly from English. We can cite the following, among others :


budget (de l’ancien français bougette > petite bourse portée à la ceinture),

cash (du moyen français caisse),

challenge (de l’ancien français chalenge ou chalonge > contestation en justice ou par les armes),

coach (du moyen français coche),

express (de l’ancien français exprès > clair, précis),

interview (du français entrevue),

magazine (du français magasin),

stress (de l’ancien français estrece, estresse),

suspense (de l’ancien français suspense),

ticket (du français étiquette),

toast (de l’ancien français toster > griller)


budget (from the Old French bougette > small purse worn on the belt),

cash (from the Middle French caisse),

challenge (from the Old French chalenge or chalonge > objection in justice or with weapons),

coach (from the Middle French coche),

express (from the Old French exprès > clear, precise),

interview (from the French entrevue),

magazine (from the French magasin),

stress (from the Old French estrece, estresse),

suspense (from the Old French suspense),

ticket (from the French étiquette),

toast (from the Old French toster > to grill),


5. Internet, les nouvelles technologies et les réseaux sociaux


5. Internet, new technologies and social media

Ils envahissent notre quotidien mais ils sont certainement ceux qui influencent le plus notre vocabulaire ces dernières années. Et la langue qui s’impose, c’est l’anglais. A la pointe dans le domaine, les Etats-Unis ont apporté beaucoup de nouveaux mots à d’autres langues qui, pour la majorité, n’ont pas (ou très peu) inventé de nouveaux mots pour ces innovations. On peut noter les mots suivants dans quasiment toutes les langues du monde :


They are invading our space but they are certainly the ones that influence mostly our vocabulary in the last years. And the language that is predominant is English. At the forefront in this field, the United States have brought many new words to other languages, which for most of them did not (or poorly) invented new words for these innovations. We can note the following words that we can find in almost all languages of the world :


PC

software

hardware

data

post

email

spam

blog

buzz

like

tweet

chat

crowdfunding

networking

streaming

online

offline

backup

bug

geek

webcam

webmaster


J’espère que cet article vous a plu et vous dis à bientôt pour le prochain article !


I hope you enjoyed this article. See you soon for the next one !


Kevin


#history #languages #unexpected #words

Improve Your English With Kevin

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • LinkedIn

©2020 par Kévin Sundareswaran. Créé avec Wix.com